Rue Bricabrac

Capotaction

J'IGNORE si Jan Vincenz Krauze, le petit chimiste ci-dessous, commercialisera un jour son invention lépinesque (ça dure depuis deux ans bientôt), et une fois cela en vente, si les messieurs introduiront volontiers leur contondance la plus intime et précieuse pendant 10 à 20 secondes dans une espèce de thermos pour se faire recouvrir de latex, mais le coup de la capote sur mesure qu'on ne risque pas de bousiller avec les ongles où qu'on ne sent pas obligée d'enfiler avec la bouche pour la jouer affranchie (et garder un goût de vieu pneu au fond de la gorge) est suffisament farfelue pour qu'on lui souhaite moult vœux de réussite.

C'était évidemment ma modeste et dérisoire contribution au Sidaction qui, s'il se termine ce soir, ne doit pas faire oublier que le SIDA court toujours, et que ça n'arrive pas qu'aux autres, et que toute forme de sexualité est à risque.

tags technorati :


No comment

Rue Bricabrac, bdsm, SIDA

(Merci à Billeversée pour l'image. Pour plus d'infos, ici ou )
tags technorati :


Pense (pas du tout) bête

Rue Bricabrac, bdsm, capote, SIDA

Si le 1er décembre, il faut se souvenir de chausser ses bananes d'une coquette cotte de maille, pour les autres jours de l'année, et pour ces drôles de bananes pas vraiment jaunes et qu'on appelle communément bites, mieux vaut s'en tenir au latex. Et bonne nouvelle, on en trouve cinq pour un euro.

Et chez lui, vraiment le roi, les gros mangeurs en auront cent pour moins de quinze euros.

Parce que bdsm ou pas, ça protège pas. Et pour ceux qui ne trouvent pas ça top sexy, on peut essayer de se dire que c'est un mini-zentaï très localisé...

tags technorati :


Ca suffat comme ci !(da)

Ces derniers jours, j'ai lu beaucoup de témoignages, de récits vécus (ou présentés comme tels) de soumises. Mon mauvais fond avait encore pris le dessus, et j'étais décidée à collationner les clichés comme enfant je le faisais des porte-clefs. Je ne m'excepte pas des manieuses de clichés, puisqu'ils sont à l'écriture, hélas, ce que les bouses sont à la nature, un élément contournable mais dans quoi on flanque parfois le pied, et là, ça colle et ça pue. Chercher (et trouver) ceux des autres permettant peut-être d'éradiquer les siens.

La moisson a été bonne, si j'avais un peu de talent informatique, je pourrais en faire un générateur aléatoire de récit vécu comme si on y était. Des témoignages comme du patinage, les figures sont imposées. J'y reviendrai sous peu.

Rue Bricabrac, SIDA, capote, bdsm

Il se trouve que demain, c'est la journée mondiale de lutte contre le SIDA. Les parisiens seront particulièrement gâtés puisque les crispants mais multimédiatisés Shirley et Dino participeront à l'opération café-capote. Ou alors aller à la manif organisée par Act Up. Pour les autres, il reste le pharmacien ou la pharmacienne, et les préservatifs à 0,20 €.
Les capotes. Le backbaring. La prévention. Les relapses. Les statistiques. L'information.
Je lis ces récits, il y est question de puits remplis de foutre, de sperme qui dégouline hors d'un cul défoncé, qui coule le long de cuisses comblées, de gang-bangs avec des inconnus. Je ne parle pas des éjaculations faciales (et de deux !), sans trop de risque sauf si le visage est celui de Scarface juste après le passage du coupe-chou ou d'un ado à l'acné explosée. Il y a sans doute, j'espère, une question de licence poétique. Arrêter net un récit comme on le fait pendant l'acte pour signifier qu'il "enfile avec des gestes secs et habiles un condom nervuré parfumé à la menthe, pinçant le réservoir entre son pouce et son index avant de me les tendre à lécher, si doux ses doigts qui savent se faire inquisiteurs", mentionner que l'on fellationne une queue au bon goût de plastique tiède, ou parler de la peur bleue qu'on a eue quand, après un enfilage pas piqué des hannetons, "il m'a retournée, exhibant son dard magnifique coiffé d'une chemise de Vénus bicolore qui lui faisait le gland violet comme quelque maladie exotique et excitante, forcément excitante...". Et je ne vous raconte pas le femidom, sorte de sac poubelle vaginal, coincé au fond comme un diaphragme, retourné sur le minou comme un naperon, dont le seul avantage est de pouvoir se mettre en place quelques heures avant un rapport, et de laisser à la femme la responsabilité donc l'assurance de sa protection.

Demain, c'est la journée mondiale de lutte contre le SIDA, mais cette saloperie, c'est tous les jours. Alors qu'on oublie de mentionner la capote dans les "témoignages" (quoique, on pourrait écrire comme John B.Root met un point d'honneur à filmer, avec latex), soit, mais pas dans la vie.

tags technorati :


¶
L'oreille
Juke Boxabrac
¶
La peau
Présentation

presque moi
aller Si j'expose mon verso, c'est pour le plaisir d'être jouée. Le masochisme est mon moyen de transport amoureux. Même si parfois je pleure... c'est de vie qu'il s'agit. Et quand tu me fais mal, j'ai moins mal.

¶
Les mots
Flash-back
À lire
¶
L'oeil
Des images pas sages
www.flickr.com
Voici un module Flickr utilisant des photos publiques de Flickr comportant le(s) tag(s) bdsm. Cliquez ici pour créer votre module.
¶
Le cliquodrome
Agrégation
  • allerfil RSS 1.0

  • allerfil RSS Commentaires

  • allerfil Atom 0.3

  • allerfil Atom Commentaires

Meta
  • allerGet Firefox!

  • allerAction Mondiale Contre la Faim

  • allerCombattez les spams : Cliquez ici

  • allerEt la propriété intellectuelle, c'est du poulet ?

  • allerHalte au copillage !

Épistole

aller Si vous souhaitez m'écrire, il suffit d'ouvrir votre courrielleur préféré, et d'adresser le tout à b.ricabrac chez free, en france. (On a le brouilleur de robot qu'on peut, logiquement, les humains devraient décoder.)

¶
Les rubriques
Classement