Rue Bricabrac

Amélie, ses gorgées de bière et la route du tag

Si Amélie Poulain aime briser la croûte d’une crème brûlée avec la pointe de la petite cuillère, faire des ricochets sur le canal Saint Martin et plonger la main dans un sac de grains, nous avons tous et toutes des petits plaisirs qui n’appartiennent qu’à nous et nous redonnent du baume au cœur .
Quels sont, comme Amélie, les trois petits plaisirs qui vous redonnent le baume au cœur ?

Rue Bricabrac, bdsm, tag
photo Michelle in Ireland

X-ADDICT m'a taguée, comme on dit maintenant quand on vous colle un mème aux fesses..
Comme il a enveloppé cela de tels compliments que j'en ai fondu sur place, comme en ce moment il fait 30°, je fonds encore plus, et comme ici je ne fais que parler de bdsm, même si parfois tiré par les cheveux, je vais m'en abstenir aujourd'hui, même si faire l'amour est la seule chose qui me tient en vie et qui met vaguement du baume sur ce qui me sert de coeur.

Mes petits plaisirs sont tous régressifs. Ce qui n'étonnera pas ceux qui me connaissent. Il y sera aussi question de cuiller et de grains, très petits.

Le premier consiste à adorer manger à la cuiller. Pour les soupes, chaudes ou froides, j'ai toute une série de grandes cuillers à manches courts, qui ressemblent aux cuillers chinoises, mais elles sont plus épaisses et en faïence. Cette épaisseur, ce poids, ce contact de la terre cuite participent au plaisir du plat. Pour les fromages blancs, yaourts, crèmes, la cuiller sera en plastique, assez petite pour favoriser des bouchées minuscules et un plaisir qui dure, sans aucune aspérité, comme ces jolies (ce n'est pas le mot exact) cuillers de pique-nique, opaques et colorées que l'on trouve parfois.

Le deuxième, c'est de plonger mes mains dans du sable mouillé (celui que l'on trouve non pas en bordure d'écume, mais sous le sable sec), de creuser, de chercher je ne sais quoi, de le sentir sous mes ongles, entre mes doigts, de le pétrir, le malaxer, d'en sentir la fraîcheur humide, le frottement émeri. Quand je jardine, je retrouve un peu de cela, mais il y a des vers en pagaille, et ensuite, il faut une semi-journée et deux manucures pour récupérer des mains de femme honnête.

Le troisième, c'est de me glisser entre des draps épais, un peu rugueux, avec du grain, comme on le dit de certaines photos, frais lavés et sentant encore l'air qui les a séchés, ou mieux encore neuf, et avoir presque l'impression qu'ils craquent comme du papier. Le lendemain au réveil, je chercherai des pieds et mains les endroits encore intacts.

Je ne passe à personne, je mets mon masque et je me tiens à deux mètres. Et j'ai envie de conclure en disant que ce sont de grands plaisirs.

tags technorati :


On mème* encore (et pourtant...)

Rue Bricabrac, bdsm, màme
photo Freddy Moraz

L'OISEAU siffleur m'a "taggée", comme on dit maintenant, à l'anglaise. J'aurais pu filer. J'aurais peut-être dû. Mais j'ai accepté la contamination. Se définir en trois billets.
Qu'il énonce comme suit :

La plupart des burpeurs ont de nouveaux visiteurs tous les jours [NDLR, tu m'étonnes ! 46 % du trafic en provenance des moteurs de recherche]. La plupart de ces visiteurs ne se tapent pas tout le burp à rebours [NDLR, tu m'étonnes, ils tombent sur une page qui n'avait rien à voir avec ce qu'il cherchait dans 68 % des cas alors ils se barrent vite fait – et puis y a quand même plus de 600 articles postés ici déjà]. Un burpeur a souvent deux ou trois billets passés qu’il aimerait qu’on lise pour mieux le comprendre. Il est temps de les ressortir.

Comme même dans tes rêves il est hors de question que je me relise, ou que je parcoure quelque table des matières, ce n'est pas négociable, voici de mémoire (avec l'aide du moteur de recherche pour localiser les billets) trois bidules qui peuvent donner une photographie de mon univers fantasmatique, narcissique, obsessionnel.

Le premier, c'est Un dom et une femme (Anamnèse) qui, comme son nom l'indique raconte, surtout si on clique sur le lien qui mène à un numéro du Fessogramme que la douce Mélie m'avait demandé de rédiger, mon besoin d'avoir un "d'homme" plutôt qu'un amant vanille. On y croisera la comtesse de Ségur et Sade (je les confonds tous les deux), et surtout moi, moi et moi. Ce qui est le but du jeu.

Le deuxième, qui pourrait être de saison en cette période d'Avent, c'est Le calendrier de l'avant. Pendant ce mois de mai là, j'étais amoureuse comme je l'ai rarement été avant et plus jamais depuis, d'un homme que son métier avait appelé ailleurs pendant quelques semaines. Pour que son désir de moi reste aussi intact que possible, voire se creuse encore un peu plus, j'avais décidé, vaniteuse, de lui envoyer chaque jour un fantasme. Le mois terminé et l'homme revenu, j'ai compilé les trente courriels. Nous nous sommes quittés peu de temps après. Il a été mon dernier homme marié. J'espère qu'il ne sera pas mon dernier amour fou.

Le troisième, je pourrais le botter en touche et renvoyer à la rubrique rétroviseur, dans la colonne de droite, qui ressort au petit bonheur la chance, un billet ancien, à chaque fois que l'on recharge la page. Mais pour ce dernier, je vais choisir le premier. Quand j'ai commencé à tenir ce blogue, c'était sur une autre plate-forme, celle d'un chat en ligne. Pour amorcer ce que j'ignorais alors n'être que le début de plus de 5 ans d'écriture, j'avais repris une lettre envoyée à un amant. Car de tout temps, j'ai écrit à mes d'hommes, pour les faire bander, pour les obséder, pour les retenir, pour les séduire, pour les esbaudir et pour leur dire mon désir. Cent lignes est une histoire que j'avais envoyée à P***, qui m'a téléphoné dès réception du poulet érotique. "Je te vois quand ?" Et en lui donnant un jour et une heure, j'espérais qu'il se souviendrait de ce texte pour que nous le jouions ensemble... avec ses didascalies pour me surprendre.


* Ce titre pour faire plaisir à CUI qui subodorait un énième jeu de mots à deux balles sur mème

tags technorati :


Toujours la mème chose

Rue Bricabrac, bdsm, mème
Graphisme Linzie Hunter

IL faut s'attendre à tout de ses soi-disant amis, surtout qu'un jour où l'autre, ils vont vous coller de trop près et vous filer des saloperies qui se développent en chaîne. Donc concomitamment à une invasion de puceron sur mon genêt que j'aime tant (alors que merde, il gèle la nuit, le puceron est vraiment une saleté qui résiste aux températures négatives et qui vient bouffer mes futures floraisons avant l'heure des amours des coccinnelles), Fièvres (avec un tel nom, j'aurais pu me douter de sa non-innocuité) vient de me passer une maladie contagieuse avec règlement.

Voici les oukases :

- Mettre le lien de la personne qui vous tague (c'est fait. J'appelle pas ça tague, mébon).
- Mettre le règlement sur votre blog (c'est fait).
- Mentionner six choses/habitudes/tics importants chez votre petite personne (ci-fait ci-dessous).
- Taguer six personnes à la fin de votre billet en mettant le lien de leur page perso (ça va viendre)
- Avertir directement les personnes taguées (ça aussi).

Or donc, pour les psychiatres et les abritres des élégances qui me lisent :

1) Je dors la fenêtre ouverte et avec une bouillotte. Mais pas le premier soir. Je me contente d'attendre qu'il dorme pour aller entrebâiller la fenêtre.

2) Je me parfume deux fois par jour (mais je n'ai jamais d'atomiser sur moi pour les raccords qui empuantissent un entourage qui n'a rien demandé et qui porte déjà son propre poison qui cocotte le litchi et le poivre rose, les deux grandes tendances du moment), le matin/midi avant de sortir et la nuit avant de dormir, mais seulement si je dors seule.

3) Je ne cire jamais mes chaussures, j'ai horreur de ça, je ne sais d'ailleurs pas le faire malgré un apprentissage poussé à l'enfance, ça esquinte mon vernis et salit tout, donc je m'en sors avec les éponges dépoussiérantes vendues au rayon cirage, et je ruine mes pompes en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Un soumis m'avait proposé de venir le faire, mais les soumis, il faut leur donner quelque chose en échange et regarder leur corps souvent disgracieux seulement vêtu d'un risible tablier de soubrette. Je préfère avoir des chaussures moches. Ou en nubuck.

4) J'ai toujours un petit et ravissant Laguiole sur moi, à manche en argent ou en verroterie, juste pour faire genre, et parfois pour le sortir dans les restaurants chics ou pas où les couteaux sont juste bons pour du beurre. Mais comme je préfère la cuisine japonaise ou thaïlandaise, il n'a pas servi depuis longtemps, sauf à ouvrir les pages du Robbe-Grillet.

5) Je ne peux pas vivre sans le Canard Enchainé dans lequel j'ai appris à lire avant l'école et je ne supporte pas qu'on l'ouvre avant moi. Ça me rend féroce.

6) Je jette tout ce qui pourrait me rendre sentimentale, les photos, les souvenirs, les cadeaux inutiles (alias attrape-poussières). Pas tout de suite, non, mais assez vite, et bien avant la rupture.

Je passe la maladie contagieuse à (pour changer de mes habituelles victimes qui seront bien assez tôt contaminées, sinon, qu'elles vivent heureuses et en bonne santé) :

July

Utena

Maïa
(Parce que je la lis avec un plaisir infini et que je n'ose pas le lui dire).

Vagant

M

Comme une image
(Monsieur CUI trouvera bien 5 minutes dans sa migration d’H&F à WP pour faire plaisir à son auditoire féminin en haleine.)

Personnellement, j'aurais bien envoyé le bébé à Jean-Luc Mélenchon, Guy Birenbaum, La morue, L'apathique Mouloud Achour et Jean Véronis, mais je n'aime pas les râteaux plus que cela. Pourtant, eux six, je les aime et j'ai envie de mieux les connaître.

(Je suggère à tous, infectés ou non, d'aller voir le travail, sur les spams ou les livres pour enfants de Linzie Hunter, l'un de mes récents et absolus coups de coeur.)

tags technorati :


Blogomania (on me mème par le bout du nez)

Rue Bricabrac, bdsm, blog
photo Turtblu

DAHLIA, en bonne enquiquineuse copine, m'a refilé le questionnaire du moment. Comme j'avais passé mon tour la fois précédentes (je ne sais combien de fois quatre livres...), je m'exécute cette fois-ci.
Pourquoi je blogue, en cinq réponses.

- Par exhibionnisme masqué. Je m'en suis rendue compte réellement quand j'ai commencé à poser pour quelques photos. Etre soi sans que l'on puisse être reconnue. Le blog, c'est le zentaï de l'écriture. Je n'ai jamais tenu de journal intime, mais je tiens un journal extime. CQFD.

- Par vanité, évidemment. Je n'ai pas vraiment de message à passer, pour cela, il y a le facteur. Ferré l'a dit, même qu'il l'avait piqué à Céline. Mais j'ai envie de briller (ce qui ne veut pas dire que j'y arrive). Je ne suis même pas prosélyte. J'ai mes deux mètres carrés de presque vedetteriat. Lisez-moi comme je suis belle.

- Parce que j’aime les textes à contrainte. Beaucoup de blogueurs le diront, sur le strict plan de l'écriture, c'est très intéressant. Le blog donne une immense liberté mais il a aussi ses passages obligés. En ce qui concerne le mien, c'est le bdsm au sens le plus large du terme. C'est une manière supplémentaire et quasi obligatoire d'être sans cesse en éveil, curieuse, sur le qui vive. De prendre un petit morceau de sucre et d'en faire une barbapapa.

- Parce que j’en ai eu marre de lire des bêlements de soumise sur des blogues à la noix ou d'autres de mémètres piqueurs de photos et d'articles de presse. Cette phrase est gratuitement méchante. C'est hélas ce que je pense. Disons qu'après avoir lu sur la toile certains récits en rouge sur fond noir, ou d'autres couleurs mais d'une laideur militante, j'ai eu envie de dire ce que je vivais, comment je le vivais, en vert et violet (couleurs de mon premier thème), avec des images pas volées, sans enjoliveurs et sans complaisance. Parfois, c'était presque comme un monologue extérieur pour débrouiller (des liens, des clefs, des serrures) des situations auxquelles je ne comprenais rien. Je ne sais pas si je comprends mieux aujourd'hui.

- Parce que je suis incapable de fermer ma gueule plus de soixante secondes chrono. Parce que c'est ma danse des sept voiles à moi. Parce que c'est le seul endroit où je me permets la véritable impudeur.

J'en profite pour signaler que contrairement à certain Valmont (voir ci-dessous) de burposphère qui attire les Cécile grâce à son beau style, en ce qui me concerne, les mecs ne tombent pas sur les talons de mes points d'exclamation. D'ailleurs, parmi deux/trois (quatre ?) qui me tannent (au figuré, le propre et le popotin, ils ne risquent pas de s'en approcher) en ce moment, je crois que pas un seul n'est passé par ici. Je pense d'ailleurs que beaucoup d'hommes ne sont pas du tout intéressés par qui je suis mais par comment je pourrais être avec eux.

Je refile le bébé à Mélie, CUI, Fièvres, Sakura qui revient des limbes et ... Dame, quand elle aura fini de faire douze fois le tour du monde avec Albert.

Pour ceux qui ne bloguent pas, je pique l'idée d'Eric le presse-citron qui la tient d'un certain Ronan : trois raisons pour lesquelles vous ne bloguez pas. (Marrant, comme si bloguer était devenu une norme...)

tags technorati :


Tu me tiens par le chiffre 7

Rue Bricabrac, bdsm, mème
photo Eidos

LA bougresse ! Elle sait que j'ai horreur de cela, mais rien à faire, elle m'a refilé le mème du moment, celui qui stipule qu'il faut avouer 7 choses sur soi, et dénoncer 7 personnes pour qu'ils en fassent autant.

Je n'exécute cette danse des 7 voiles qu'à moitié, si vraiment d'autres ont envie de continuer la chaîne, libre à eux. Je ne leur impose pas ce boulet.

* * * * *


- Parfois, je fais des déclarations d'adoration à mon chat.

- Je crois que j'adorerai ne rien faire. Même pas une manucure de temps en temps. Ou si quand même. Et des massages aussi. Avec ou sans happy ending, là n'est pas la question.

- J'ai l'impression de ne jamais avoir été aimée.

- Comme toutes les Miss Monde, je trouve que la guerre et le cancer c'est moche et que le shampoing ça mousse.

- Je n'ai pas mon permis de conduire.

- J'aime manger tiède et mou, et autres plaisirs régressifs. Mais je ne suce pas mon pouce.

- J'ai essayé de passer de l'autre côté du miroir et je me suis fait une énorme bosse. Arnica 5 CH, trois granules.

* * * * *

Bon, c'est pas tout ça, le strip-tease est fini, et j'ai piscine.

tags technorati :


On mème toujours

Bon, on m'a encore refilé une maladie contagieuse. Comme on me ferait une fleur. Comme je suis bonne fille, je m'exécute.

Rue Bricabrac, bdsm, mème
photo couleurs gm

Attrapez le livre le plus proche, allez à la page 18 et écrivez la 4ème ligne :
agonir, v. tr. = insulter. Elle m'a agoni d'inventives. Ne pas confondre avec agoniser. (Le pluriel de bric-à-brac, Irène Nouailhac chez Points)

Sans vérifier, quelle heure est-il ?
17h15

Vérifiez :
17h26

Que portez-vous ?
En haut, un haut, et en bas, pas de bas. D'ailleurs, je commence à avoir un peu froid.

Avant de répondre à ce questionnaire, que regardiez-vous ?
Mon chat, qui me tire par la manche parce que cette andouille n'a pas compris que c'est l'heure d'hiver, et que le frichti n'est pas avant 19 heures (GMT+1)

Quel bruit entendez-vous à part celui de l’ordinateur ?
Des verbiers et autres mésanges. Le slam de Grands Corps Malade. Et mon ordinateur ne fait aucun bruit.

Quand êtes-vous sorti la dernière fois, qu’avez-vous fait ?
Il y a peu de temps, pour me faire égaliser les cheveux, je commençais à ressembler à un yorkshire, le noeunoeud en moins.

Avez vous rêvé cette nuit ?
Oui. C'était assez compliqué. J'étais dans unjury de thèse, je suis partie (avant les délibérations ?) puis quand j'ai voulu revenir, je ne savais plus où c'était.J'ai eu du mal à trouver un taxi, mais finalement, un s'est arrêté. Je me suis assise à l'avant, deux hommes étaient à l'arrière, peu avant l'arrivée, une infirmière nous a collé une femme enceinte qui n'arrivait pas à entrer. J'ai appelé le jules de la thésarde, il m'a dit que j'étais tout près. Je me suis réveillée.

Quand avez-vous ri la dernière fois ?
Hier soir, avec la fine fleur de mes meilleurs amis.

Qu’y a-t-il sur les murs de la pièce où vous êtes ?
Je ne mets jamais rien d'autre aux murs que de la peinture blanche, éventuellement un peu crépie.

Si vous deveniez multimillionnaire dans la nuit,  quelle est la première chose que vous achèteriez ?
Un grand appartement sur les toits de Paris avec jardin suspendu.

Quel est le dernier film que vous avez vu ?
Le labyrinthe de Pan de Guillermo del Toro

Avez-vous vu quelque chose d’étrange aujourd’hui ?
A part le dieu Pan ? Un coiffeur qui portait des "lunettes de repos".

Que pensez-vous de ce questionnaire ?
Rien de chez rien. Il a déjà fait quinze fois le tour de la toile.

Dites-nous quelque chose de vous que nous ne savons pas encore
J'ai un mauvais fond. Ah non, ça c'est de notoriété publique. J'adore les escalopes pannées.

Quel serait le prénom de votre enfant si c’était une fille ?
Les enfants ne sont pas une option. Mais si je devais choisir mon prénom, ce serait Zoé.

Quel serait le prénom de votre enfant si c’était un garçon ?
Même restriction que ci-dessus. Mais j'aimerais un jour rencontrer un homme prénommé Stanislas.

Avez-vous déjà pensé vivre à l’étranger ?
Oui, mais j'étais sous l'influence de substances psychotropes. Ca allait de Montréal à Zanzibar en passant par Dublin.

Que voudriez-vous que Dieu vous dise lorsque vous franchirez les portes du paradis ?
Qui ça ? Dieu ou diable, grand architecte ou Pan, j'ai un peu de mal, comme avec les enfants. Mais bon, si c'était aujourd'hui, la mort, et s'il y avait une portière, j'imagine assez bien un truc genre ça c'est Palace : "Le lit est fait, vous pouvez aller vous allonger."

Si vous pouviez changer quelque chose dans le monde en dehors de la culpabilité et la politique,  que changeriez-vous ?
(J'imagine que l'économie, ça fait partie de la politique ?) Des nuages multicolores pour qu'on puisse enfin reconnaître les cumulus (jaune d'or), les nimbus (lilas), les stratus (vert de véronèse)...

Aimez-vous danser ?
Oui, énormément, mais je le fais encore plus mal que je ne chante.

Georges Bush ?
Ha la la , les questionnaires traduits de l'amerloque. On pourrait le remplacer par Sarkozy !

Quelle est la dernière chose que vous ayez regardée à la télévision ?
Les guignols hier soir tard, ou plus justement ce matin. Manque de bol, je me suis endormie.

Quelles sont les quatre personnes qui doivent prendre le relais sur leur blog ?
Comme j'aime briser les chaînes, en voici quatre qui n'ont pas de blog : Amandier, Azrael, Belino, Dominamant.
Et toc !
Maintenant, s'il y en a qui tiennent vraiment à ce livrer à ce jeu, te absolvo, ils peuvent se réclamer de moi.

tags technorati :


Personne ne mème

Jusqu'à présent, je n'avais jamais chopé la chtouille. Autrement dit, personne (sans doute n'ai-je pas d'amis ou le milieu sm se tenait à l'écart de ces questionnaires viraux qu'on se refile comme une patate chaude) ne m'avait fourgué de mème (on dit comme ça).
Dame, à qui je ne sais rien refuser, et qui le fait avec son habituelle élégance, du bout de ses doigts plus habitués à tenir un fume-cigarettes laqué qu'à participer à des chaînes, fussent-elles faciles, a jeté ce mème dans sa blogobulle, en y conviant, s'ils l'acceptaient, ceux qui se trouvaient dans sa colonne de droite (pour une fois que je suis à la dextre, ça me fera les pieds).

Let's go donc.

Rue Bricabrac, bdsm, m&eagrave;me

Moi et… un animal que je ne pourrai jamais manger ?
Mon chat. Et ma chatte non plus d'ailleurs. Si j'étais plus souple...

Moi et… mon permis de conduire ?
Moi sans le permis de conduire.

Moi et… un truc qui me fait cacher les yeux ?
Les rapports d'Amnesty International, entre autres et aussi ce bandeau, quand tu as envie de le nouer.

Moi… en mieux ?
Moi demain ?

Moi.. et le pire truc au monde ?
Etre la dernière survivante (y a des vrais trucs pires, mais ça plomberait vite l'ambiance).

Moi et… un secret ?
Pour le savoir, suivre les flèches dessinées à la craie sympathique.

Moi et.. une inculture flagrante ?
Une seule ? Y en a trop qui se battent pour le podium. Les juges délibèrent et ont demandé la vidéo.

Moi et.. mon premier amour ?
Œdipe ayant déjà beaucoup servi, mon coeur balance entre mon ours en peluche et Thierry la Fronde.

Moi et.. mon dernier acte héroique ?
Je suis zéroïque. Surtout en conduite.

Moi et.. mon prochain achat ?
Tiens, ça fait longtemps que je n'ai pas acheté d'ordinateur. Mais en attendant, ce sera du démêlant pour les cheveux. Ou un oeuf vibrant à télécommande et avec des piles normales (merci B. !)

Moi et… ma vie ?
Quoi ça ?

Moi et… les blogs ?
Narcisse power.

Moi et.. ma fringue fetish ?
Le maxi-pull top doudou qu'une bonne âme encore à trouver me tricotera avec cette invraisemblable laine Anny Blatt nommée Albatros. D'ici là, mon harnais de Noël.

Moi et… le cinéma ?
Je ne fais que ça.

Moi et… Internet ?
Il m'a longtemps privé de sommeil.

Moi et.. un proverbe ?
Tendre les verges pour se faire battre.

Moi et… mon humeur du moment ?
Ronchon, as usual.

Je serais assez tentée de filer le poulet à des gens un peu encombrants du nanocosme, Bloïc le Meur, Al1 JuP et le petit Nicolas, ou les mèèèèètres illétrés, mais je doute qu'ils me lisent, dont les malheureux vainqueurs sont X-Addict (et Evéa), Stéphane dont l'humour renverserait des montagnes, l'adorable Cocotte que je viens de découvrir, le charmant Stan qui parle si bien des fessées, Mélie si elle n'était pas déjà dans la colonne de droite (voir plus haut) donc je garde presque les mêmes lettres et c'est Mandorie qui sort du chapeau.

tags technorati :


¶
L'oreille
Juke Boxabrac
¶
La peau
Présentation

presque moi
aller Si j'expose mon verso, c'est pour le plaisir d'être jouée. Le masochisme est mon moyen de transport amoureux. Même si parfois je pleure... c'est de vie qu'il s'agit. Et quand tu me fais mal, j'ai moins mal.

¶
Les mots
Flash-back
À lire
¶
L'oeil
Des images pas sages
www.flickr.com
Voici un module Flickr utilisant des photos publiques de Flickr comportant le(s) tag(s) bdsm. Cliquez ici pour créer votre module.
¶
Le cliquodrome
Agrégation
  • allerfil RSS 1.0

  • allerfil RSS Commentaires

  • allerfil Atom 0.3

  • allerfil Atom Commentaires

Meta
  • allerGet Firefox!

  • allerAction Mondiale Contre la Faim

  • allerCombattez les spams : Cliquez ici

  • allerEt la propriété intellectuelle, c'est du poulet ?

  • allerHalte au copillage !

Épistole

aller Si vous souhaitez m'écrire, il suffit d'ouvrir votre courrielleur préféré, et d'adresser le tout à b.ricabrac chez free, en france. (On a le brouilleur de robot qu'on peut, logiquement, les humains devraient décoder.)

¶
Les rubriques
Classement

Parse error: syntax error, unexpected T_STRING, expecting ')' in /mnt/116/sdb/f/6/blogue.bricabrac/dotclear/ecrire/tools/bbclone/var/access.php on line 4305