Rue Bricabrac

Ma fesse (pas vraiment) cachée

Rue Bricabrac, bdsm, fesse cachée

LA suite demain.

Ici.

tags technorati :


Soudain, un homme vous offre une coccinelle

Rue Bricabrac, bdsm, Gotlib
Gotlib

IL y a même une fille qui dort le dimanche aprème.
Allez, j'y retourne.

tags technorati :


Douleur exquise

Un petit strip ? Totalement comic et pas tease du tout. Sur ce site qui joue à n'être pas kawaï alors qu'il est trognon tout plein, il y a une belle petite série de bd en quatre cases, dont celle-ci qui me semble tout à fait adaptée à nos jeux.

Rue Bricabrac, bdsm, humour
©Meghan Murphy
tags technorati :


Blanche-Neige et les sept cordes

Rue Bricabrac, bdsm, Stéphane Blanquet, peinture sur corps
Stéphane Blanquet

Les contes de fées n'étaient pas plus que cela ma tasse de thé. Cendrillon, souillon au petit chausson ; la belle au bois dormant qui comate en attendant que Monsieur Charmant la baise ; le petit chaperon rouge qui a peur du loup... j'ai les bases mais pas le kif.
Pourtant, quand je vois ces sept (il y en a sûrement deux planqués derrière) petits priapiques made in Lilliput qui joue du cordeau comme s'ils n'avaient fait cela toute leur vie, le kiki (ils ont tellement l'allure enfantine de babies cupidons descendus de quelque voûte coquine que ce mot un peu bêta leur va bien) frétillant au vent, les bras bien affairés, hardi petit, je me dis que Blanche-Neige, finalement, surtout en version bondage plutôt que pomme pourrie, c'est assez sympathique comme perspective d'avenir.

D'autres peintures sur corps toutes aussi friponnes se nichent dans l'alcôve de Stéphane Blanquet. On dirait du théâtre d'ombres, du Méliès, un rêve surréel.

tags technorati :


Le temps des bulles

Rue Bricabrac, bdsm, hentai

À Angoulême, cette année, des mangaka ont feuille blanche pour performance. Certes, la place n'est pas aux hentai, tels que ceux que j'ai feuilletés, cherchant en vain bonheur au milieu de ces petits personnages certes ligotés et lacérés, mais pas une seconde excitants ou propres à nourrir une boîte à fantasmes prise dans les glaces. Je ne vois que ces yeux trop grands, ces nez absents, qui me parlent de Candy mais pas de pornographie. C'est un peu comme si on me collait en bouche une tétine en forme de bite.

Rue Bricabrac, bdsm, Alex Varenne

Alors je cherche ma tasse de thé chez les auteurs que j'aime, et je tombe sur Varenne dont que j'ai connu avec Ardeur (dans Charlie Mensuel, au siècle dernier, à la fin des années soixante-dix) et que je n'ai jamais oublié. Plus tard, sans son frère, c'est dans Libération qu'il se laissera aller à l'érotisme, celui d'Erma Jaguar. Je ne connais pas La correction, mais rien que le titre, et le trait, à la foix anguleux et souple, me promettent des touffeurs, des rougeurs.

En cadeau, quelques esquisses.

tags technorati :


Pim, Pam, Poum, Pan !

Katzenjammerkids, fessée, Rue Bricabrac

J'ai raconté dans le Fessogramme comment le sm m'était venu, en salle de classe, dans la grande maternelle, sous la férule (c'est le cas de le dire) de Madame Doubs, Doux, Dou, bref, une pas douce institutrice même si irréprochable avec moi.
C'est dire si je suis tombée tôt dans la marmite bdsm et sans me poser de questions. Je m'en pose depuis, des tonnes, mais je n'y réponds jamais. J'en pose à d'autres aussi, et j'attends souvent les réponses.

Katzenjammerkids, fessée, Rue Bricabrac

Alors dans ma fantasmathèque enfantinadolescente, il y a eu les Angélique, bien sûr, les films de pirates et la Comtesse de Ségur en expurgé et bibliothèque rose mais avec knout et Sophie, le mot fessée dans le dictionnaire lu jusqu'à la lie et les captives des indiens attachées à des poteaux de couleurs, totems sans tabous.
Mais parmi mes images de verges et de cordes, j'en avais omis une paire, les Katzenjammerkids. Je les ai retrouvé sur un coin de ouaibe, mes copains dessinés Hans et Fritz (les héritiers de Max und Moritz, autres sauvageons qui m'ont appris à secouer les arbres pour faire tomber les hannetons, entre autres bêtises), des chenapans, des garnements, Pam et Poum en français, qui se prenaient des pafs et des schlacs à coup de tout ce qu'on veut, rouleau à pâtisserie ou plat à barbe, main ouverte ou baguettes. Chaque bande dessinée se terminait invariablement par une fessée.

Et moi qui oublie toujours la fin de tout, ces fessées là, je ne les ai jamais oubliées.

tags technorati :


¶
L'oreille
Juke Boxabrac
¶
La peau
Présentation

presque moi
aller Si j'expose mon verso, c'est pour le plaisir d'être jouée. Le masochisme est mon moyen de transport amoureux. Même si parfois je pleure... c'est de vie qu'il s'agit. Et quand tu me fais mal, j'ai moins mal.

¶
Les mots
Flash-back
À lire
¶
L'oeil
Des images pas sages
www.flickr.com
Voici un module Flickr utilisant des photos publiques de Flickr comportant le(s) tag(s) bdsm. Cliquez ici pour créer votre module.
¶
Le cliquodrome
Agrégation
  • allerfil RSS 1.0

  • allerfil RSS Commentaires

  • allerfil Atom 0.3

  • allerfil Atom Commentaires

Meta
  • allerGet Firefox!

  • allerAction Mondiale Contre la Faim

  • allerCombattez les spams : Cliquez ici

  • allerEt la propriété intellectuelle, c'est du poulet ?

  • allerHalte au copillage !

Épistole

aller Si vous souhaitez m'écrire, il suffit d'ouvrir votre courrielleur préféré, et d'adresser le tout à b.ricabrac chez free, en france. (On a le brouilleur de robot qu'on peut, logiquement, les humains devraient décoder.)

¶
Les rubriques
Classement