Rue Bricabrac, bdsm, adieu
photo h347h3r

IL a mordu ma bouche, il l'a tordue entre ses doigts avant d'y remettre les dents, ne la relâchant que quand mes cris devenaient trop stridents.

Pour tenter de l'oublier plus vite, j'ai mis de l'immortelle* sur chacun des bleus qu'il m'avait laissés avant de partir.

Ma bouche enflammée avait envie de l'appeler.

Il y a des hommes qui ne se retournent pas. Mieux vaut se mordre les lèvres.


*Hélichryse, mais c'est moins joli

tags technorati :