Rue Bricabrac, bdsm, XXXB

C'est le 15 du mois, donc XXXB nous donne de ses nouvelles dans mon quotidien du matin. (Il en faudrait plus pour elle pour rassurer Doudou de Rotschild sur les phynances de son nouveau jouet.)

Je ressors la calculette. La moitié du temps, rapporté à une journée, ça fait 12 heures. Si l'on compte 8 heures de sommeil, et en postulant qu'XXXB sache faire deux choses à la fois, comme manger et penser à lui, il lui reste donc quatre heures à consacrer à son travail.

Vive la semaine de 28 heures.

Ah oui, mais elle est souris et avec esprit. Serait-elle dans un de ces labos où l'on teste les ondes de téléphone, l'aspartame et les molécules amaigrissantes sur ces mignons petits animaux couinants ?

Comment espère-t-elle faire une fin avec un morse ?

En tous cas, ce soir, j'ai bien envie d'être une toute petite souris tandis que tu ferais le chat, matou au coup de patte primesautier, qui n'a pas assez faim pour tuer, mais suffisamment espiègle pour jouer longtemps, tant que sa proie bouge. Et si ça pouvait durer la moitié du temps, de celui qu'on pourrait passer à dormir en rêvant peut-être à l'autre, mais en tous cas emboîtés par la chaleur, la sueur, ma peau meurtrie, la tienne avide, les membres comme des lianes, les doigts cadenassés, je n'oublierai pas une seule seconde de penser à toi, jusqu'à ce que tu me fasses basculer dans cet ailleurs où tout devient flou et fauve.

tags technorati :