Rue Bricabrac, bdsm, été, chaleur
photo Strahdlet

J'ai déjà décliné mon amour des liens, et ma répulsion pour les menottes. Question d'attachement et de connotation, tentative de réconciliation des deux.
Pourtant, il y a quelque chose que j'aime, je l'avoue, dans les menottes, outre la glace de l'acier et ce que ce froid me raconte de l'implacabilité.
C'est le clic, ou le clac, le cran qui cherre, le mécanisme qui s'enclenche. Ce clic, ou ce clac, net, précis, comme le mot fin, comme un niet sonore. Un son bref qui passe le mur, comme un coup de feu, comme la mèche d'un fouet.
Au théâtre, il y a les trois coups. J'en réclame bien plus, mais pour donner le signal de l'ouverture des hostilités, je pourrais me contenter des deux clic, ou des clac, d'une paire de menottes.
Le verrou tombe, le rideau se lève, et ma robe aussi.

tags technorati :