Rue Bricabrac

Envie d'été et d'être (Narcisso Summer Show part six)

Rue Bricabrac, bdsm, été, chaleur
parfum Nez à Nez

N'être qu'histoire d'olfaction, privée de tous les sens sauf celui-là. Les mains dans des moufles fetish, les yeux bandés, les oreilles bouchées, les lèvres scellées.
Evidemment solidement attachée.
Je n'ai pour seule antenne que mon nez qui me signale ta présence, quand l'air se charge de ton odeur, qui sent le mistral de la lanière avant que le fouet ne fasse son office cuisant, qui renifle ta sueur quand tu t'approches échauffé, qui en vient à distinguer le cuir neuf d'une cravache de celui plus tanné d'un paddle.
Mon nez me conte des histoires russes et huileuses, des légendes d'arbres en sève et de vieux chêne. Mon nez sait qu'avec les effluves d'un tabac rude si peu pain d'épice, à peine miellé, c'est l'attente qui recommence. Il a tout loisir, un peu gêné, de s'enivrer de mes propres humeurs, luxure et musc mêlés.

(Merci pour ce parfum au si joli nom jeu de mots, qui cache derrière Sade et son ambre fort peu décelables, l'un comme l'autres, des fragrances de fraises des bois très mûres, presque tagada, complètement caramélisées, sucrées comme un palais de bonbecs.)

tags technorati :


Histoire d'O...mbre (XXXB passe son brevet d'expert comptable)

Rue Bricabrac, bdsm, XXXB

Il fait moins chaud, mais XXXB, toujours en attente de lendemains torrides, couve toujours son répondeur, fidèle messager des appels non parlés mais passés.
Raccrocher n'est pas jouer, mais la comptable des actes manqués creuse l'absence à coups de petites annonces.
Rien de neuf sous le soleil.

Ah si, un film rarissime (en France du moins) de Masaru Konuma, qui flatte tous nos penchants sm, La vie secrète de madame Yoshino (et qui a beaucoup nourri mes fantasmes quatre saisons, ceux-ci, autour du tatouage).

Rue Bricabrac, bdsm, Masamaru Konuma
© Zootrope Films

avec la très belle Naomi Tani, dite la Marilyn Monroe du bondage, comme le prouve cette image

Rue Bricabrac, bdsm, bondage
tags technorati :


Envie d'été et d'être (Narcisso Summer Show part five)

Rue Bricabrac, bdsm, été, chaleur
photo Victoria Rogers

Jouer à la châtelaine. Celle qu'on malmène. Qui troque le brocard pour la bure. Qu'on traite à la dure.
Perdue aux dés, aux cartes, sur un pari stupide ?
Même dégradée, ne jamais oublier de rester altière et fière. Droite comm un I sous la voûte et les coups. Un peu hautaine même, qui sait.

tags technorati :


Envie d'été et d'être (Narcisso Summer Show part four)

Rue Bricabrac, bdsm, été, chaleur
poupée Misao Takahashi

Amuse-toi avec mon sexe comme si c'était un jouet.
Sois le sale gosse qui essaie de casser la poupée de sa soeur, ce petit-frère qui lui tire les cheveux avant de les couper, qui la gifle, la démembre, l'écartèle, l'ouvre, l'éclate, la remplit de ce qui lui passe par la main, la remplit par sa main, tiens.
Poupée de cire qui coule comme un fruit chaud, poupée de son qui n'en moufte plus un seul, poupée de chiffon qui se fiche de tout le reste, poupée de bois qui n'est pas de marbre.
Ma chatte puppet au grand sourire Cheshire.

tags technorati :


Envie d'été et d'être (Narcisso Summer Show part three)

Rue Bricabrac, bdsm, été, chaleur
photo Colin Bailey, modèle Collette

Sortir dégoulinante de l'eau comme on le ferait d'une couche, vêtue d'un drap, collé par endroits, absent à d'autres, plissé ou transparent. Etre battue jusqu'à ce que le tissu soit sec et la peau bouillante. Avec le battoir chiné au vide-grenier sur les parties les plus cossues, avec le cent lanières ailleurs.
Jouir du bruit, des claques qui font floc, du corps qui devient flaque, des coups qui fliquent chaque parcelle.
Jamais sèche dans ces conditions.
Mais être néanmoins rejetée au lac.
Pour me rafraîchir.

tags technorati :


Envie d'été et d'être (Narcisso Summer Show part two)

Rue Bricabrac, bdsm, été, chaleur
photo ChishikiLauren

Pleurer de rage encore plus que de douleur. Me faire dominer comme on dompte. Arriver à te détester au moins une fois. très fort. T'obliger à dépasser mes artifices, mes armes et mes charmes. Jusqu'aux larmes.
Pleurer de bonheur plus que de souffrance.
T'aimer encore plus pour cela.

tags technorati :


Envies d'été et d'être (Narcisso Summer Show part one)

Rue Bricabrac, bdsm, été, chaleur
photo Sint

Pouvoir, savoir dire à ce presque inconnu, si séduisant sans qu'on sache vraiment pourquoi, qui devise d'un ton léger, pour qui la vie semble n'être qu'une bulle amusante, "j'aimerai tant que vous me fouettiez" (en pensant mais n'osant pas rajouter "sans vous départir de ce sourire, s'il vous plaît.").
Sur le ton, à peine plus troublé, voilé, rauque, qui serait d'usage pour un anodin "Allons donc au cinéma, le Champo repasse Violence et Passion à deux pas d'ici."

tags technorati :


À part des équilibres

Sur le bout de langue, et celui de la hanche aussi, j'ai envie de revenir sur ce qui a été dit et échangé ici ces jours derniers. L'appartenance, éternel sujet, fatalement enrobée par mon essème à moi que j'aime et qui n'est pas pour autant un paradigme.

Il était question d'appartenir corzéamme. Si le cliché m'ennuie, parce que je préfère qu'on invente des images, comme des jeux aussi, j'ai évidemment cette envie d'appartenance. Offrir son corps pour qu'on le martyrise, pour qu'on y fasse naître cette douleur mystique ou mythique, c'est un don. Ou alors, c'est que l'on considère l'homme comme un bras armé (variante bdsm du gode à pattes). J'ai envie de faire cadeau de cette douleur à celui qui saura l'extorquer. Je n'ai donc pas envie qu'on me fasse mal, mais que tu me fasses mal, et que tu le fasses bien, avec soin, sensualité, méticulosité, munificence. Et cela ne peut se faire que si je me donne (ou me prête).

Rue Bricabrac, bdsm, appartenance, confiance
photo Jennifer Hawke

Je veux pouvoir te confier mon corps, ma peau, mes sens, pour que tu les prives ou les stimules. Je veux être ton parc d'attraction, ton orchestre, ta page blanche, une extension de toi. Un temps. Suspendu. Dont tu es le maestro et le métronome.

Je sais bien que je n'appartiendrai jamais à personne, et qu'aucun homme (sauf en rêve) ne saurait être propriétaire d'un autre être, mais j'ai envie tout de même que tu (je dis tu comme on dit on, ce pourrait être générique, tu étant celui qui à qui j'ai confié le gouvernail d'un moi vaisseau ou barcasse, tu c'est celui qui a le droit et la dextre, tu c'est celui qui m'accompagne et que j'escorte en ce moment, depuis un moment...) écrives notre histoire cinglée à même ma chair, avec la tienne. Je n'ai pas envie de l'alliance des épouses pas plus que du fer rouge des esclaves. Je peux (veux ?) vivre et jouir sans. Pourtant, j'aime l'idée d'un signe, un rappel, des traces de dents sur le bras ou une chaîne à la cheville. Je ne suis pas à un paradoxe près.

Rue Bricabrac, bdsm, appartenance, confiance
photo Jennifer Hawke

Appartenir, c'est arriver à faire suffisamment confiance à l'autre pour lui donner les clés. (Sachant qu'il n'y a pas de clés, juste une façon de faire et d'être pour que j'éclose, que je m'ouvre, sans restrictions.) Une heure ou un an. Un mois ou une vie. On ne saura si c'était une heure ou une vie qu'au bout de l'une ou l'autre évidemment. Une heure peut-être longue comme une vie parfois. C'est pour cela que j'aime offrir et m'entourer de sabliers, de clepsydres, de machines étranges à compter le temps.
Appartenir, c'est tout donner, ses larmes et sa jouissance, sa bouche et sa vérité. C'est s'oublier, se perdre, se diluer, fusionner et se retrouver, intacte et lacérée.
Appartenir, c'est un savant déséquilibre entre soi et moi, entre aime et lui, entre peur et confiance.

tags technorati :


L'ours de Léopold

Dans Libération de ce jour, deux articles consacrés à l'ours, que l'on peut trouver en ligne, et un petit troisième, réservé à l'édition papier, "Chassez l'ours, il revient en peluche" qui explique comment l'animal, de symbole on ne peut plus mâle est devenu un ersatz de maman.

Les premières phrases d'icelui n'auront pas échappé aux zélateurs du bdsm puisqu'elle cite largement ce bon vieux SM premier du nom, qui semble-t-il quand il s'agissait de fourrure, ne parlait pas que de Vénus. Le reste est à découvrir, sous la signature de Corinne Bensimon qui raconte en peu de place des tas de choses intéressantes, notamment sur l'origine de l'expression "ours mal léché".

Léopold de Sacher-Masoch s'en délecte, dans les Contes galiciens : la chasse à l'ours, au corps à corps. La bête, défiée, se dresse, pattes écartées, l'homme plonge sur l'animal, couteau pointé vers le cœur, l'ours le plaque contre son torse en une étreine qui enfonce la lame dans l'épaisse fourrure. L'homme a le dos lacéré, il est en sang et victorieux... Sous la plume du fondateur du masochisme, le récit est le prétexte d'une "érotisation de la souffrance", relève le psychologue et éthologue Boris Cyrulnik.

Rue Bricabrac, bdsm, ours

Moi, je dors avec nounours dans mes bras (chanson idiote de dans le temps)... Et l'image de Léopold m'ouvre des portes aux contours obscurs mais aux pénombres voluptueuses.

tags technorati :


Mon 14 juillet

Les pétards font bang dehors
Dedans, tu claques mon pétard
Dans le ciel, la belle bleue
et sa jumelle rouge étincellent
Sur ma lune, ces mêmes couleurs
flambent sans artifice.
14 juillet rime avec violet.

Rue Bricabrac, bdsm, 14 juillet
Photo Simpologist
tags technorati :


Si tu ne sautes pas, t'es pas SM

Rue Bricabrac, bdsm, marionnette
Photo GhostAlice

Si le mois de juillet, dépourvu d'R mais pourtant pas d'air conditionné ni de transports rapides en chambre froide, est déconseillé pour la consommation de pédonculés divers, la perle se porte bien.

Celle-ci ne sort pas d'un récit, ni d'une annonce, que des adeptes éprouvent le besoin de s'onaniser le bulbe en clamant faire partie d'une élite, libre à eux, mais d'un texte psyphonné, signé d'une sexothérapeute.

"A côté de cela, il y a les purs, ceux pour qui SM rime avec mode de vie, avec intériorisation, avec un potentiel érotique bien au dessus de la moyenne du genre humain. Il ne s’agit alors plus alors forcément du sm « qui se voit », mais de celui « qui fait mal », celui a trait aux émotions les plus profondes, et qui se pratique entre vrais initiés"

(Cette phrase suit une longue définition du faux pratiquant sm, celui qui se déguise en plastique comme il l'a lu dans le dernier numéro de Cosmo ou le supplément cul du Nouvel Obs et qui vient juste tirer son coup et déboucher ses inhibitions dans un club dédié.)

Qui suis-je alors ? La mode, je m'en tape, je suis tombée dans la marmite sm à 5 ans et demi, je ne savais même pas que ça portait un nom, je commençais juste à lire et à écrire, et sûrement pas à compulser les ouvrages de Magnus Hirschfeld.
En outre, ce n'est pas mon mode de vie, c'est ma sexualité. Cela ne se voit pas, mais parfois, ça s'entend peut-être, faudrait demander aux voisins. Le chat, lui, confirme qu'il entend en se sauvant avant même la première claque.
Et je n'accepte que ça me fasse mal qu'à condition que ça me fasse du bien.
Je ne sais pas si mon potentiel érotique est digne du Guinness Book ou pas. Le conomètre est en panne (enfin, pas pour tout le monde). Et mes orgasmes ne se déclenchent pas comme on allume la télé, avec un bouton on/off. Parfois même, ça ne marche pas du tout.
Mes émotions sont profondes, ça oui, celles de dominamant aussi, 19 centimètres tu dis ? c'est noté.
Alors, pure ou impure ? J'ai fait le test de pureté ici. N'ayant jamais vomi sur mon prochain mais étant rentrée dans des églises en dehors des offices pour admirer des Tiepolo à Venise et des Chagall à Zürich, j'ai un score pas si catastrophique. Mais je m'éloigne.

Rue Bricabrac, bdsm, dandelion
Photo Jared in Texas

Le sm, mon sm, c'est un ensemble d'attentions, de pratiques, de gestes, de désirs mal codifiés mais qui me donnent l'espoir de passer d'un état empêtré, insipide, ennuyant, à la légèreté euphorique, éolienne et étoilée d'une fleur de pissenlit qui vole à tous vents, mue par un souffle.
Anima, animale, animée.

tags technorati :


Jeux de plage



Dis, tu veux faire quoi toi quand tu seras grande ?
Rue Bricabrac, bdsm, jokari Balle de jokari; bien sûr!

tags technorati :


Nach Berlin !

Je suis passée devant l'assemblée nationale, enrubannée et cocardée, j'ai entendu les débordements de joie (?) nationaliste, j'ai senti une drôle d'odeur rance à l'haleine chargée et à la sueur aigre des supporteurs.

Nach Berlin !

Rue Bricabrac, bdsm, Double Trouble, sm & comédie

J'y suis allée, à Berlin, malheureusement, le club SM Darkside a pris ses quartiers d'été jusqu'à fin août. Je n'ai trouvé que deux diablesses qui ont retenu les leçons de l'école grotesque et qui proposent, dans des performances d'une dizaine de minutes, de marier sm et comédie. Du gode-ceinture à la batte de base-ball, elles enculent joyeusement, mais là où elles excellent, c'est en bunnies de peluche et de latex, quand elle font disparaître des carottes, n'en laissant émerger que les fanes.

Nach Berlin !

Et si je crie allez les bleus, c'est pour donner courage et vaillance à dominamant occupé à marquer.. ma chair.

tags technorati :


Clichés avec un C comme Corps et âme

"Je suis fière, Maître, de Vous appartenir corps et âme."

Combien de fois avons-nous lu, tous sans exception, dans des récits, des blogs, des fantasmes, des annonces, des délires... de wannabe soumises, la phrase ci-contre ou quelque chose du même tonneau ?
Corps et âme. Fromage et dessert. Ceinture et bretelles. Wash and go. Rock and roll. La queue et les oreilles.
Corzéamme.
Deux en un (font trois)

Outre le fait que l'appartenance et la propriété sont des choses trop sérieuses pour les confier à un maître, quelle que soit la taille de ses haillons ou son sens des irresponsabilités, l'alliance de ces mots, en apparence indissociables, a des relents de judéocrétins insupportables. La femme n'a donc rien de mieux à faire de ses 21 grammes (dit-on) d'âme que de la livrer, avec quelques dizaines de kilos de corps, à celui qui a su lui dire "à poil, chienne, suce-moi ?" ou alors, dans une version plus hypocrite "tu seras l'ombre de mon ombre, l'ombre de ma chienne."

Rue Bricabrac, bdsm, cliché
Photo Catherine Jamieson

Qu'est ce que ça veut dire, appartenir corps et âme ? Parce que tu peux faire des maux croisés sur ma peau, me prendre pieds et poings liés, m'ordonner comment te faire plaisir, mais du corps, tu n'as qu'une image et de l'âme, l'âme, c'est quoi déjà ?
Le libre arbitre ? Dans ce cas, dire qu'on a envie, par immaturité ou refus de choisir, par tempérament ou par fatigue, que l'autre décide. Ce qu'on mange, ce qu'on porte, ce qu'on dit, et comment on fait tout cela. Appartenir corps et âme, ce serait être une esclave sans droits ni identité, une enfant, une femme d'un temps révolu. Déposer son cerveau entre les mains d'un autre (le problème, ce que de tout ce que j'ai lu à propos de corps et âme, tant le récipiendiaire que la donneuse, étaient dépourvus de ce genre d'organe).

Il y a, sans contestation possible, à l'origine de bien des penchants bdsm et de l'envie de s'abandonner, cette tentation.
Abdiquer.
Totalement.
Mirage.
Alors, on le fait, dans des espaces-temps limités et sur des miettes, synecdoque d'un don total. Et c'est bon. Et on en sort avec le rouge aux joues et sans bleu à l'âme.

tags technorati :


Avec deux P

Dans sa dernière missive, P. a glissé ceci (j'ai soigneusement copié/collé, en respectant l'orthographe et la syntaxe d'origine) :

Suis là en août. Si P est là aussi, on peut faire une soirée Chipendale. Et voir si on arrive à le déplacer d'un bon mètre.

Rue Bricabrac, bdsm, fauteuil cuir

En fait, j'avais confondu Chippendale et Chesterfiled. Mais déplacer un Chesterfield d'un bon mètre, c'est sauvage. On s'en tiendra donc au Chippendale. Et pas à celui de la photo ci-dessus, peu représentatif d'un style aux pieds généralement plus hauts, carrément des gambettes.

tags technorati :


¶
L'oreille
Juke Boxabrac
¶
La peau
Présentation

presque moi
aller Si j'expose mon verso, c'est pour le plaisir d'être jouée. Le masochisme est mon moyen de transport amoureux. Même si parfois je pleure... c'est de vie qu'il s'agit. Et quand tu me fais mal, j'ai moins mal.

¶
Les mots
Flash-back
À lire
¶
L'oeil
Des images pas sages
www.flickr.com
Voici un module Flickr utilisant des photos publiques de Flickr comportant le(s) tag(s) bdsm. Cliquez ici pour créer votre module.
¶
Le cliquodrome
Agrégation
  • allerfil RSS 1.0

  • allerfil RSS Commentaires

  • allerfil Atom 0.3

  • allerfil Atom Commentaires

Meta
  • allerGet Firefox!

  • allerAction Mondiale Contre la Faim

  • allerCombattez les spams : Cliquez ici

  • allerEt la propriété intellectuelle, c'est du poulet ?

  • allerHalte au copillage !

Épistole

aller Si vous souhaitez m'écrire, il suffit d'ouvrir votre courrielleur préféré, et d'adresser le tout à b.ricabrac chez free, en france. (On a le brouilleur de robot qu'on peut, logiquement, les humains devraient décoder.)

¶
Les rubriques
Classement