Rue Bricabrac, bdsm, Bracelet-bague

C'était la fin des soldes, l'affichette SOLDES elle-même était à moitié arrachée, plus personne n'y croyait à ces soldes, la collection d'été arrivait. Mais au milieu des perlouzes multicolores, de la verroterie gri-gri pour bobo-squaw et de saintes horreurs dont on ne voudrait pas même moyennant bakchich (enfin, ça se discute), un éclat de métal m'a fait de l'oeil.

Et pour un clin, c'en était un. Entre bijou de star de Bollywood, très épuré, juste martelé, et bague d'O que jamais O n'a portée, ces deux cercles bosselés vaguement en métargent, avec chaînette et anneau m'ont paru signe de connivence.

Quelle que soit la manière dont je le regarde, je pense aux liens, aux donjons, au travail rude de la matière. Ce bijou pas précieux me ressemble et me colle à la peau.

Sauf le temps de la photo.

tags technorati :

Tags du billet :  ,  
Toolbox
google search Search Digg it ! Digg it ! delicious del.icio.us
Par Bricabrac / Publié dans # Kitsch, futile, chic...

Les trackbacks pour ce billet sont fermés.

1. M. et e., le mardi 14 mars 2006:

Très joli !
Et le mode d'emploi c'est quoi ? Le gros bracelet pour le/la Maître(sse) et le petit pour le doigt du/de la soumis(e) ?!!!

:)
M



Je ne le voyais pas ainsi, mais c'est une très bonne idée, plus élégant que des menottes, et obligeant à se tenir très très serré.

BàB

Ajouter un grain salé


Les commentaires pour ce billet sont fermés.

Edit